Loading Events

« All Events

  • This event has passed.

Vernissage de Rabih Mroué et conférence de Mirna Boyadjian

2018-01-10 @ 5:00 pm - 8:00 pm

Vidéoconférence
Rabih Mroué

Commissaire : Marie-Hélène Leblanc
Exposition du 10 janvier au 3 février 2018
Conférence de Mirna Boyadjian le 10 janvier à 17h
Vernissage le 10 janvier à 18h

Atelier de réflexion le 2 février à partir de 13h avec les conférenciers invités Nada Guzin Lukic, professeure à l’UQO, Martin Laberge, professeur à l’UQO, Guillaume Lavallée, professeur à l’UQAM, Marie-Hélène Leblanc, commissaire et directrice de la Galerie UQO, Emanuel Licha, artiste et professeur à l’Université de Montréal, Simon Tremblay-Pepin, professeur à l’Université St-Paul, Michèle Thériault, commissaire et directrice de la Galerie Leonard & Bina Ellen, et Jakub Zdebik, professeur à l’Université d’Ottawa. Modératrice : Valérie Yobé, professeure à l’UQO.

Vidéoconférence consiste à la présentation de l’œuvre The pixelated Revolution, 2012, dans la forme d’une installation vidéo (Part I of the series The Fall of a Hair, 2012), de l’artiste libanais Rabih Mroué.

En 2011, l’artiste élabore une série d’œuvres qui aborde frontalement le rôle des écrans dans la révolution syrienne. Plutôt que de fournir l’explication de ce qui se passe, il opte plutôt pour une extrême déconstruction qui nous confronte à l’impossibilité paradoxale de tout « voir », même le moment le plus réel, c’est-à-dire la documentation de sa propre mort. The Pixelated Revolution traite d’un changement important de paradigme dans la façon de rendre visibles les conflits, de diffuser l’information sur ces conflits et d’introduire une nouvelle forme de narrativité. Dans ce travail, les enjeux politiques occupent le deuxième plan, c’est le rôle des images en temps de guerre qui est le principal vecteur de l’œuvre. Bien qu’il ne s’agisse pas d’affirmer notre conviction dans la vérité de la représentation de la réalité, il est d’abord et avant tout question de la fonction des images comme acteurs de cette réalité.

Le moyen privilégié par les syriens pour filmer la guerre est des téléphones cellulaires. Ces images glanées sur internet sont de très basse résolution, d’où le titre Pixelated. Elles sont produites à l’extérieur des institutions médiatiques, bien qu’elles s’y retrouvent de plus en plus, comme forme de documentation authentique, prises sur le terrain où peu de journalistes osent s’aventurer. Toutefois la qualité des images n’est pas une préoccupation, il s’agit d’abord et avant tout de documenter les événements qui ont cours. Rabih Mroué questionne donc ce nouveau type d’images et interroge leur mécanique de fabrication dans le déploiement d’un mouvement collectif et d’événements qui s’inscriront dans l’histoire.

Dans le cadre de cette exposition, plusieurs conférenciers analyseront les différents enjeux reliés à cette œuvre. La forme de la conférence est centrale dans l’oeuvre The Pixelated Revolution où l’artiste priorise ce mode de diffusion pour sa propension à raconter une histoire en présentant des images, en avançant des idées tout en prenant le rôle de narrateur.

Né à Beyrouth au Liban, Rabih Mroué vit et travaille à Berlin, en Allemagne. Directeur de théâtre, acteur, metteur en scène et artiste visuel, Mroué s’est imposé comme une figure majeure dans la nouvelle génération de la scène artistique libanaise. Interrogeant les dispositifs de représentation et de médiation, il utilise la vidéo et la performance comme outils de renversement des formes et des dispositifs de l’image. Ses travaux questionnent la représentation de la guerre dans les images, les crises sociales et politiques de son pays, liées aux stigmates de la guerre civile, aussi bien qu’à des événements politiques plus récents, comme la guerre en Syrie. Ses œuvres explorent ce que les images dévoilent et ce qu’elles dissimulent, ce qu’elles représentent et comment elles performent en tant que témoin de la guerre. Il a performé et exposé́ dans le monde entier, notamment à la dOCUMENTA(13) à Kassel ; à BAK à Utrecht; à la International Center of Photography Triennial à New York, à la manifesta 7 en Italie, à la 11ème Biennale Internationale d’Istanbul, au MoMA à New York et au Centre Pompidou à Paris. Il a été chercheur au centre international de recherche Interweaving Performance Cultures à la Freie Universität de Berlin en 2013/2014. Il est directeur de théâtre au Münchner Kammerspiele à Munich.

Conférence de Mirna Boyadjian le mercredi 10 janvier à 17h

Imagination(s) du futur en temps de guerre
Le désenchantement lié à l’impossibilité de se projeter dans le futur dans un contexte de guerre ou d’instabilité politique génère une forme d’anesthésie temporelle, laquelle peut affaiblir la potentialité des actes d’imagination. Il en résulte une forme d’impuissance face au réel. Aux prises avec une contemporanéité rendue précaire, nombre d’artistes du Liban, certains en exil, ont pris en charge ce « vide » pour faire exister différentes manières d’explorer de nouveaux possibles. La présentation de Mirna Boyadjian invite à réfléchir aux diverses stratégies et formes développées par les artistes pour induire des bonds de l’imagination qui permettent d’envisager des horizons de futurité renouvelés à même un présent fragilisé. En quoi ces propositions favorisent-elles une pensée anticipante et une sortie de l’impuissance? C’est à la lumière du projet artistique Wagons libres – Archives du futur. Beyrouth, novembre 2030 (2012) qu’elle propose d’interroger l’imagination en tant que forme de résistance-espérance.

Mirna Boyadjian est doctorante en Esthétique et chargée de cours à l’Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Ses recherches portent sur les enjeux et les modalités d’une esthétique de l’espérance dans la création contemporaine créée en temps de guerre et d’après-guerre. Elle a écrit dans diverses publications, dont Spirale, Ciel variable, Esse arts+opinions, le catalogue de MOMENTA, Biennale de l’image de Montréal (2017). Récemment, elle a préparé un atelier de réflexions intitulé L’imagination du futur en temps de guerre qui s’est déroulé à Paris en novembre 2017.

Crédit photo : Image tirée de la vidéo The pixelated Revolution, 2012, courtoisie de Rabih Mroué et de la Galerie Sfeir-Semler.

Details

Date:
2018-01-10
Time:
5:00 pm - 8:00 pm

Organizer

Galerie UQO
View Organizer Website

Venue

Galerie UQO
101, rue Saint-Jean-Bosco
Gatineau, J8X 3X7 CA
+ Google Map